Mentir sur son CV : Quels risques ?

Selon e-orientation, 7 personnes sur 10 ne disent pas la vérité sur leur CV. En effet, ce phénomène, de plus en plus récurrent se retrouve principalement chez les jeunes qui manquent d’expérience professionnelle. Est-il pourtant judicieux de mentir sur ses expériences professionnelles et/ou ses diplômes ? MyCVfactory répond à cette question et vous conseille à ce sujet.
Mentir sur son CV, quels risques ?

 


Comme vu précédemment, les entreprises le constatent très souvent : les candidats mentent. De la simple exagération du niveau de langue aux « gonflements d’expériences » en passant par l’invention pur et dur de diplômes et expériences, les mensonges sont omniprésents dans un CV. Cependant, entre la formulation avantageuse et l’escroquerie manifeste, il y a tout un monde !

Exagérer une compétence

Si vous exagérez simplement une compétence, tant que vous n’avez pas un diplôme qui atteste de votre niveau à fournir, c’est à l’employeur de vérifier. Vous avez un niveau d’allemand assez moyen, mais vous prétendez être capable de tenir une négociation en allemand : Faites attention, l’employeur peut très bien vous faire passer une partie de l’entretien dans cette langue. Néanmoins, l’employeur est le seul juge dans le cas présent. Si vous lui apparaissez suffisamment bon dans la compétence appuyée, alors vous ne risquez rien. Après l’embauche, il vous faudra tout de même continuer à prouver que vous êtes capable.

“Gonfler une activité professionnelle”

En falsifiant une donnée chiffrée, (comme la part du chiffre d’affaire de la boîte dont vous avez été la source lors de votre poste de commercial, ou simplement la durée de votre poste) vous prenez déjà un plus gros risque. En effet, même s’il n’est pas si commun pour un employeur de vérifier des faits sur un CV (Moins de 26% le font en moyenne), certains n’hésiteront pas à contacter vos anciens collègues. Dans le cas présent, soyez vigilant ! Vous ne risquez peut être pas d’amende, mais vous risquez surtout de ne pas avoir le poste et même d’être « blacklister ». Il est courant chez les grosses entreprises de s’échanger leur liste de « blacklistés »

« Inventer » un diplôme ou un poste

Les candidats sont tentés de mentir sur les points clés de leur CV : Leur cursus scolaire et leur emploi. En ajoutant mais aussi en omettant certains points pour postuler pour un job pour lequel on pourrait être considéré comme « trop qualifié ». Attention, certaines entreprises peuvent vous demander une photocopie de votre diplôme. Fournir un faux diplôme peut être puni de 45 000€ d’amende et 3 ans d’emprisonnement. Et même si elles ne le font pas, mentir à un employeur lors de l’embauche et ne pas “performer” par la suite est un motif de licenciement grave.

Quels conseils pourrions nous alors vous donner ? Si votre objectif est d’attirer l’œil de l’employeur, essayer plutôt de soigner votre CV. Tenter le CV original est une méthode qui vous permettra certainement de retenir l’attention de votre employeur beaucoup plus facilement, et surtout, sans compromettre vos chances de sélection.

Share
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *