Vous passez votre premier entretien avec un recruteur et la pression monte. On a tous connu ça, rassurez-vous. Si votre CV est maîtrisé, votre parcours au clair dans votre tête, et vos arguments de motivation prêts à être exposés dès que l’opportunité se présentera, il ne vous reste plus qu’à faire un dernier point sur les erreurs à ne surtout pas faire.

  1. Fautes de français

Préférez la langue de Molière à celle de Booba, et évitez les fautes de français impardonnables. C’est donc le moment de brainstormer sur toutes ces fautes sur lesquelles on vous a repris déjà 400 fois, et de se mettre dans la tête que « ils croivent », « si j’aurais su », et « malgré que », c’est tout simplement pas possible.

  1. Votre motivation principale

Arrivera forcément le moment dans l’entretien où on vous travaillera un peu sur vos motivations. Celles exposées dans votre lettre de motivation, on les connait déjà. Il faut donc en trouver de nouvelles. Alors on vous prévient, cet exercice n’est pas simple, et des écueils sont à éviter impérativement :

– Le coup de la vocation : « j’ai toujours voulu aider les gens et devenir infirmière », « j’ai toujours su qu’un jour je serai podologue » ou encore « je suis faite pour travailler en puériculture » (toutes les jeunes femmes préfèrent travailler en puériculture qu’en soins palliatifs !)

– Evitez de dire que vous voulez ABSOLUMENT travailler dans ce domaine précis. Beaucoup d’entreprises cherchent de futurs employés polyvalents, qui pourront s’adapter aux différentes situations.

– Enfin, même si vous êtes à court d’arguments, que vous ne savez plus comment lui dire que vous êtes motivé, que vous avez joué toutes vos cartes, n’utilisez surtout pas l’argument pourtant tellement vrai du « je suis surtout motivé parce que c’est à côté de chez moi ». Totalement interdit !

  1. Etre assez à l’aise pour croire que vous parlez avec votre meilleur ami

Si l’entretien se passe bien, et qu’en plus votre interlocuteur a presque le même âge que vous, l’interrogatoire se transformera peut être en une agréable discussion. Tant mieux, ça veut dire qu’il a un bon feeling entre vous. Mais attention, c’est le moment où il ne faut pas basculer et oublier que vous êtes tout de même en entretien, face à un interlocuteur qui adopte certainement la même stratégie avec tous les candidats qu’il rencontre ! Alors sans être froid et distant, restez quand même pro. Un savant dosage !

  1. Ne parlez surtout pas de votre vie perso

Sous aucun prétexte vous ne devez vous étaler sur votre vie personnelle. C’est pourtant parfois tentant, et beaucoup de candidats dévient du sujet initial et finissent par donner trop d’informations sur leur vie. D’une part, votre vie personnelle ne regarde que vous et n’intéresse personne d’autre, d’autre part, cela peut faire penser que vous ne savez pas faire la part des choses. Un piège à absolument éviter.

  1. Restez calme en toute circonstance

Oui, c’est parfois très désagréable d’être face à quelqu’un qui vous pose trop de questions, et continue alors qu’il n’y a vraiment plus rien à dire. Mais ça fait partie des stratégies des recruteurs : voir jusqu’où on peut vous pousser dans vos retranchements ! Une règle que vous devez absolument retenir : ne jamais s’énerver (ou montrer que vous l’êtes), et rester courtois en toute circonstance. Bon ok, si de votre côté, avec lui c’est une affaire classée, et qu’il n’aura qu’à trouver un autre candidat, on ne sait jamais ! Et si finalement il vous disait « oui », et que tout cela n’était en fait que pour vous tester ? Et même si c’est vraiment fichu, surtout ne vous énervez pas : il a certainement du réseau dans le milieu et ce serait dommage de se mettre d’autres entreprises à dos …

  1. Ne jamais montrer que si lui ne sait pas voir la perle que vous êtes, d’autres s’en rendront eux compte !

C’est vrai, il faut avoir confiance en soi, et ne pas se démoraliser si vous essuyez quelques échecs lors de vos premiers entretiens. Mais restez humbles, c’est toujours apprécié. Une trop grande confiance en soi peut rebuter, et vous risquez alors de vous retrouver bredouille.

  1. L’obséquiosité tue

Franchement la politesse excessive ne dupe personne et peut même énerver l’interlocuteur. Les flatteries, les formules qui sonnent faux, et l’excès de zèle risquent plus de vous cataloguer chez les faillots hypocrites que chez les futurs employés.

  1. Tenue vestimentaire

Tellement évident qu’on aurait presque oublié d’en parler ! La tenue à adopter pour un entretien fait partie des règles de bases : pas de jean, de baskets, de tee-shirt Johnny Hallyday, ou de vernis violet. Préférez une tenue sobre et élégante, et adaptez là au type d’entretien et à la structure de votre potentielle future entreprise. Préférez un costume si vous rencontrez le PDG de Goldman Sachs, par contre vous pouvez oser un peu plus d’excentricité (modérée) pour postuler à un poste de stagiaire dans la PME du coin.

Article propulsé par Direct Emploi!