5 choses à ne jamais faire dans votre CV

Il existe une large documentation concernant ce qu’il est préférable de mettre dans son CV. En tant que chercheur d’emploi, vous êtes peut-être concentré sur cet aspect et sûr de vous en ayant suivi scrupuleusement une liste de points à inclure dans votre CV. Cependant, cela ne veut pas dire que vous êtes à l’abri d’une erreur. Une seule et simple erreur peut suffire à vous faire finir en bas de la liste et à vous disqualifier dans le processus de recrutement. Voici 5 choses à ne jamais inclure dans votre CV.

 

  1. Ne vous faites pas trop d’éloges et n’exagérez pas

Il n’est pas rare de voir dans des CV des déclarations quelques peu prétentieuses, qui, initialement, sont issues de bonnes intentions pour se faire valoir. En revanche, il n’est pas nécessaire d’utiliser tout un panel d’adjectifs pour montrer que vous êtes à la hauteur. Un employeur préfère témoigner d’actions que vous avez mené à bien plutôt que de phrases flatteuses pour votre égo. Il recherche une personne compétente et qualifiée, et c’est ce qu’il recherche que vous devez mettre en valeur, pas ce que vous pensez de vous.

Regroupez toutes vos compétences spécifiques au poste dans une même section mise en avant pour que l’employeur puisse les identifier aussitôt, sans avoir à les rechercher dans des pavés de texte.

 

  1. Ne justifiez pas vos changements professionnels

Il vous parait sans doute indispensable de justifier un changement professionnel, en revanche, celui-ci pourrait être interprété d’une façon que vous n’avez pas prévue. Prenons quelques exemples pour illustrer ce cas.

Si vous avez changé de situation parce que vous avez eu un enfant, vous risquez sans doute d’avoir à quitter parfois le travail pour une urgence, à prendre des congés pour votre enfant et peut-être même à en refaire un autre, ce qui pourrait vous amener à changer de nouveau de travail.

Si vous avez eu un accident, l’employeur peut se demander si celui-ci ne vous cause pas régulièrement des problèmes de santé qui nécessitent des arrêtes fréquents. Ou bien, vous pourriez être vu comme un conducteur imprudent.

Vous ne devez pas donner l’occasion à l’employeur d’émettre des hypothèses sur la personne que vous êtes. Bien entendu, ces questions vous seront posées lors de l’entretien, mais il sera beaucoup plus facile d’en discuter de visu et d’éviter tout malentendu.

 

  1. N’abordez pas le sujet du salaire

Il est préférable de ne pas aborder le sujet du salaire dans votre candidature, car cela pourrait d’emblée vous disqualifier pour le poste. Que vous parliez de vos prétentions salariales ou du salaire actuel que vous percevez, vous pourriez ne pas correspondre à ce que recherche l’entreprise. Si vous êtes contacté pour un entretien, vous pourrez discuter de ce point en face à face. Non seulement l’employeur sera plus enclin à vous accorder un salaire supérieur à ce qu’il prévoyait s’il vous estime indispensable à son entreprise, mais vous pourrez vous aussi entrer en négociation.

Le salaire est très important, mais ne vous précipitez pas afin de ne pas perdre votre chance d’être contacté pour un entretien.

 

  1. N’incluez pas de références, sauf si elles vous sont demandées

Les références peuvent être de plus en plus demandées dans le processus de recrutement, mais si elles ne vous sont pas demandées dans l’offre, ne vous avancez pas sur ce terrain. Alors qu’il semble déjà difficile d’obtenir des références de qualité, l’employeur pourrait vouloir un type de référence en particulier, comme un courrier de la part d’un ancien collègue ou en appelant directement au téléphone votre ancien employeur. Laissez-lui l’opportunité de vous demander ce qu’il recherche spécifiquement afin de ne pas perdre votre temps pour quelque chose qui pourrait ne pas avoir de valeur pour à ses yeux.

Gardez simplement en tête que cela pourrait vous être demandé et qu’il faudra que vous puissiez honorer cette demande.

 

  1. Ne vous attardez pas sur la conclusion

Dans votre lettre de motivation, n’essayez pas de gagner de la place en écrivant une conclusion longue et pompeuse. Les formules de politesse sont bien sûr indispensables mais il n’est pas nécessaire de vous attarder et de faire durer le suspense. L’employeur attend de vous que vous alliez droit au but en procurant des informations précises mais concises. Il ne prendra d’ailleurs sûrement pas la peine de lire votre conclusion jusqu’au bout, puisqu’il aura déjà lu ce qui l’intéresse. Soyez professionnel mais n’en faites pas trop.

 

Avec une concurrence de plus en plus forte sur le marché du travail, il est primordial de fournir un CV irréprochable qui réponde précisément à ce que recherche l’employeur, sans perdre de place et en restant concis et professionnel.

Share
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *